Des clés pour améliorer vos relations avec les autres

Se connaître soi-même et connaître l'autre pour des relations authentiques, sincères et harmonieuses

Régulièrement j’aime réfléchir à ma façon d’interagir avec les autres, voire l’analyser.

J’ai compris depuis longtemps que la meilleure situation de vie est une bonne opinion de soi accompagnée d’une bonne opinion des autres.

Pour avoir une bonne opinion de soi, il est important de bien se connaître. Depuis l’antiquité grecque on nous dit que la vie est plus facile en se connaissant bien. Pour cela, j’utilise de nombreux outils que je vous dévoile dans mes articles et vidéos.

En revanche comment développer une bonne opinion d’autrui ? Comment aimer son prochain ? Comment faire preuve d’amitié voire de fraternité ?

Il est plus difficile de connaître et comprendre autrui, et bien souvent difficile d’en avoir une opinion entièrement positive !

Avoir une vision positive d’autrui ne consiste pas à confiance à tout le monde. Vous savez bien que tout être humain a ses travers et que certaines personnes sont toxiques pour leur entourage.

Améliorer ses relations avec autrui commence par une vision claire et réaliste, aussi objective que possible de toute personne avec qui nous entrons en contact. Cependant, si vous êtes intuitif, je suis convaincue (après bien des années d’expérimentation) que votre première impression est toujours la bonne.

N’oubliez pas les valeurs suivantes :

– le respect

– l’acceptation

– la tolérance

– la bienveillance

Sur ces bases pourront s’établir plus aisément des relations équilibrées et satisfaisantes, faites de confiance et d’équité.

Voyons plus précisément ce que peut recouvrir la découverte de quelqu’un.

Comment cerner la personnalité de son interlocuteur

Avoir une vision claire d’autrui consiste à voir les gens tels qu’ils sont effectivement, en oubliant préjugés, a priori et interprétations. Dans les premières secondes de contact, il peut être agréable de chercher en l’autre ses trésors, ses qualités.

Ensuite, il est important pour voir à qui vous avez réellement affaire de découvrir l’autre en étant neutre, en mettant de côté vos filtres, les étiquettes que vous apposez si facilement sur les gens. Il s’agit de découvrir l’autre en étant sur la voix du juste milieu, en canalisant vos émotions. Restez concentré, pragmatique, analyste, observateur. N’attendez rien de l’autre, n’en ayez pas peur, par exemple. Pensez à l’enfant que vous étiez et à la façon dont vous vous comportiez en rencontrant une nouvelle personne.

Vous découvrirez les nombreuses facettes de votre interlocuteur au fil des rencontres. Encore une fois soyez attentif, à l’écoute de l’autre. Nous portons tous des masques, mais il arrive que dans certains contextes, la personne vous révèle ou vous fasse seulement entrevoir une de ses faces cachées.

Cerner à qui vous avez affaire passe aussi par la découverte de ses défauts. Voir la personne dans sa globalité est important, mais tout en connaissant ses points forts et ses points faibles.

Respecter l’autre dans ce qu’il est

Il s’agit d’être conscient des différences entre l’autre et vous et de les respecter.

Quand vous respectez quelqu’un, vous ne le jugez pas, vous ne prenez pas l’ascendant sur lui, et vous ne prenez pas le pouvoir.

L’essentiel est de veiller en permanence à maintenir un équilibre relationnel. Là encore, il s’agit de trouver le juste milieu.

L’ego est à garder à l’œil, si j’ose dire car c’est lui qui perturbe notre relation à l’autre. Il est souvent source de conflits relationnels. Il tente de vous faire croire que vous êtes plus important que l’autre personne, plus éveillé, plus avancé spirituellement, plus riche, plus reconnu socialement, que sais-je encore. Et quand l’ego d’autrui prend un peu trop de place, il peut vous menacer.

Laisser de côté votre ego est très difficile, et c’est l’entraînement quotidien qui vous permettra de le réduire de plus en plus.

Il s’agit aussi de ne pas donner le pouvoir à l’autre et de veiller à ce qu’il vous respecte.

En principe, si vous vous respectez, vous respectez les autres et, du même coup, les autres vous respectent.

Accepter l’autre

Lorsque vous aurez cerné les qualités et les défauts de la personne en face de vous, il s’agira de les accepter. On a trop souvent l’habitude de juger, de cataloguer les gens et perdre cette habitude est un travail quotidien, je vous l’accorde. Mais lorsque vous y parviendrez, vous verrez les autres, les circonstances, vos relations, et la vie d’une tout autre manière !

Accepter l’autre tel qu’il est peut être un magnifique challenge à relever ; qu’en pensez-vous ? Bien sûr, il s’agit de faire preuve d’ouverture d’esprit, de grandeur d’âme Il est souvent plus facile de rejeter quelqu’un plutôt que de l’accepter dans sa globalité, dans sa différence.

Vous l’aurez compris les relations humaines vous offre un terrain de jeu, un terrain d’entraînement de votre mental extraordinaire.

Savoir manier la tolérance

Cette grande qualité et valeur vous fait accepter l’autre tel qu’il est, mais vous fait accepter aussi qu’il soit différent de vous, avec des comportements, des repères, des valeurs, des passions et des motivations parfois très éloignés des vôtres.

Bien sûr, là encore, tout est affaire de mesure et de discernement. Il ne s’agit pas non plus de faire preuve de laxisme et de tout accepter d’autrui. Comme indiqué précédemment, la relation doit être accompagnée de respect envers l’autre et vis-à-vis de vous.

La tolérance s’apprend, se développe au fil du temps. Soyez attentif à vos réactions, à vos émotions, à vos ressentis pour voir si vous êtes tolérant ou pas envers une personne. Si vous ne l’êtes pas assez, exercez-vous chaque jour pour l’être davantage.

Faire preuve de bienveillance

Il est important que vous soyez toujours bienveillant envers vous-mêmes. Ainsi vous aurez de la facilité à l’être envers les autres.

En étant bienveillant, vous avez un regard et une attitude protecteurs envers l’autre. Vous jugulez ainsi tous vos côtés négatifs ; vous voyez davantage les qualités de votre interlocuteur plutôt que ses défauts.

Là encore, être bienveillant n’est pas une attitude innée pour tout le monde. Tout dépend de la puissance de votre ego, de votre facilité à cataloguer, critiquer, juger les autres.

Il est certain que notre société occidentale qui base l’éducation scolaire sur la compétition dès le plus jeune âge vous inculque à voir l’autre plus comme un adversaire que comme un allié.

Selon le comportement d’autrui, vous pouvez vous braquez et devenir moins indulgent si il vous agresse, vous manque de respect, par exemple. Cependant, vous n’êtes peut-être qu’un prétexte à l’agressivité de l’autre. Son vécu, ses filtres, ses repères, ses blessures profondes le font se comporter d’une certaine façon.

N’oubliez pas les accords toltèques (voir mon article à ce sujet), et notamment ne réagissez à rien de façon personnelle comme dit l’un d’eux.

Je vous le redis, entraînez-vous et faites de vos relations avec les autres un jardin d’expérimentations. Vous y gagnerez en qualité de vie, c’est certain.

Même lorsque vous « perdez des plumes » dans une relation, que vous souffrez, que vous ne parvenez pas à comprendre l’autre, vous apprenez sur vous, sur les autres et sur la vie ; vous grandissez, vous vous élevez encore un peu plus.

La bienveillance que vous développez envers autrui est étroitement liée à celle que vous vous accordez.

Plus vous avez une bonne opinion de vous, une bonne estime, confiance en vous, plus vous serez vous-mêmes avec les autres. Ainsi vous n’aurez pas tendance à être abusif envers les autres, à vouloir les dominer, les contrôler, les soumettre.

 

Et maintenant, à vous de jouer, de vous entraîner !

Cela fait des années que je dis que le plus difficile dans ma vie est ma relation avec les autres, mais que c’est aussi la partie la plus riche, la plus exaltante de ma vie.

Comme tout le monde, dès votre venue au monde, vous avez instauré des relations avec vos parents ou éducateurs, au sein de votre famille, puis avec des personnes extérieures à ce premier cercle. En grandissant, les cercles scolaires, universitaires, professionnels, amoureux, amicaux, etc., se sont mis en place.

A moins de vivre dans une grotte, loin de toute civilisation humaine, vous êtes confrontés au quotidien à l’autre. Alors autant que vos relations se passent le mieux possible et vous apportent au maximum.

Votre relation à l’autre est exactement de la même couleur, de la même teneur que votre relation à vous-mêmes.

Prenez vos responsabilités si vous pensez qu’il est nécessaire de modifier le rapport que vous entretenez avec vous-mêmes. Vous n’êtes pas obligé de tout bouleverser brutalement, d’un coup. Vous pouvez changez progressivement vos habitudes, la façon dont vous vous considérez.

Le plus simple est d’avoir une attitude bienveillante envers vous-mêmes, de vous accepter et aussi de vous observer. Que dit votre petite voix intérieure à votre sujet (elle prend soin de vous ? Elle vous critique ?) ?

Il est important de bien vous connaître pour savoir comment vous vous considérez et pour décider de faire les ajustements que VOUS jugerez nécessaires. Apprenez à vous aimez, à vous respecter pour pouvoir aimer et respecter autrui.

Finalement, découvrez  petit à petit, un peu chaque jour, à être ou devenir la personne que vous êtes profondément. De cette façon, vous serez à même d’avancer le visage, le cœur et l’âme découverts en allant à la rencontre des autres.

Faites-moi part de ce que cet article vous inspire dans les commentaires ci-dessous. Quelles expériences vous ont marqué ? Partagez vos astuces pour réussir de belles relations interpersonnelles !

Soyez généreux, partagez !

Soyez le premier à commenter sur "Des clés pour améliorer vos relations avec les autres"

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*