LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE, ma méthode globale d’accompagnement

Une méthode globale d'accompagnement

J’ai vécu plusieurs reconversions professionnelles depuis presque 30 ans, soit à cause d’événements extérieurs, soit par choix.

Depuis une dizaine d’années, j’accompagne des personnes sur le chemin du changement, de la transformation personnelle et professionnelle.

En 2008, alors que je créais ma première entreprise, mes amis me disaient que j’avais une expertise tellement grande en reconversion professionnelle pour l’avoir vécue que j’étais capable d’accompagner mes clients à réussir la leur.

Voici les grandes « leçons » que j’ai recueillies de mon parcours.

1)     La réalité professionnelle m’oblige à me reconvertir

La première fois que j’ai dû me reconvertir professionnellement a été douloureuse.

Je venais d’un institut de recherche publique dont je m’étais rendue compte que les concours étaient « pipés ». Etant dans un laboratoire qui allait disparaître avec le départ de sa responsable, n’étant le « poulain » d’aucun directeur de recherche, mon rêve de faire carrière dans cet institut prenait fin.

Tous mes efforts depuis le lycée se trouvaient pulvérisés.

J’ai cherché du travail dans la recherche privée, mais en France, les laboratoires pharmaceutiques préféraient médecins et pharmaciens au Docteur en biochimie et physiologie que j’étais.

Mon rêve de prix Nobel, graal de nombre de chercheurs, ne deviendrait jamais réalité.

2) La rencontre qui m’ouvre le champ des possibles

C’est grâce à mon équipe de tennis que je rencontre LA personne qui va me donner ma chance dans un domaine qui m’est totalement inconnu.

De chercheur, je deviens animatrice d’un réseau de formateurs de formateurs, en charge de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) au niveau national et devant mener des études sociologiques.

Ce sont mes qualités et compétences révélées par mon parcours de chercheur qui donnent confiance à mon recruteur.

Des années plus tard, à chaque fois que je change de travail, je le fais pour trouver davantage de sens, me sentir utile à la société et m’épanouir dans mes activités professionnelles.

Je comprends rapidement que mon activité professionnelle me prend l’essentiel de mon temps et que mieux vaut y prendre du plaisir et s’y épanouir.

3) Je comprends comment m’y prendre pour changer de travail au fil du temps.

En effet, au début, je me heurte à la demande, de la part des chefs d’entreprise que je sollicite, de diplômes que je n’ai pas.

Les entrepreneurs français sont globalement assez frileux quant aux compétences des demandeurs d’emploi et pensent que si un candidat a le diplôme correspondant au poste à satisfaire, il a plus de chances d’être le candidat idéal.

Ayant déjà passé beaucoup de temps sur les bancs de l’université, je n’ai jamais souhaité me former de façon académique à mes autres métiers.

J’apprends sur le tas, comme on dit.

En formation professionnelle pour adultes, comme en recherche clinique, comme en milieu hospitalier, je mets d’abord en œuvre les compétences que j’ai acquises dans d’autres domaines avant d’en acquérir de nouvelles.

Lorsque je crée ma première entreprise, j’ai à cœur de me former à l’Ayurveda en Inde et en France pour donner le meilleur à mes clients.

J’ai la chance de me former chaque jour, sans presque m’en rendre compte, en lisant, en étant accompagnée par différents mentors, en allant chercher des informations auprès de professionnels reconnus, etc.

4) Je comprends vite que pour se reconvertir professionnellement, on passe par différentes étapes :

* Le déclencheur :

– perte de sens (déclencheur pour moi à chacune de mes reconversions)

– stress démesuré, voire burn out (je l’ai vécu aussi)

– travail non reconnu

– harcèlement

– conflits

– manque de cohérence entre son travail et ses valeurs, ses aspirations profondes, ses rêves

– ennui

* On sait ce que l’on ne veut plus sans savoir ce que l’on veut faire comme nouveau travail, dans quel contexte, pour qui, avec qui, etc.

* Petit à petit, l’analyse de mes compétences, de mes qualités, de mes envies, de mes besoins, de mes idées, dessine une trame plus ou moins nette de ce que je veux et peux faire maintenant.

* Je teste ensuite mes idées, les confronte à la réalité et tente de concilier la raison, mon cœur et la réalité.

* Je définis la stratégie à adopter pour me reconvertir professionnellement. Faut-il de l’argent, déménager, me former, etc. ?

* Je mets en œuvre les actions pour réaliser mon projet, trouver le travail que je veux, me former si besoin.

5) Les bénéfices de ces changements dans ma vie

Je prends des risques à chaque fois, mais ces risques sont mesurés. Je n’hésite pas à travailler dans le commerce (boutiques de prêt-à-porter, boulangerie, ménage, aide aux personnes malades, etc.) quand j’ai besoin d’argent.

Je ne ménage jamais mes efforts pour réussir.

Le fait que je puisse faire des métiers difficiles, peu payés, ne demandant aucun diplôme, m’a attiré de nombreuses sympathies et encore maintenant plusieurs personnes de mon entourage se disent admiratives de mon comportement, moi qui ai bac + 8 !

Je privilégie depuis longtemps le sens, mon épanouissement dans le travail, mais aussi le fait de gagner l’argent que je souhaite.

Ces reconversions professionnelles me permettent de découvrir des métiers, des entreprises, des domaines extrêmement variés.

J’ai eu des collègues aux mentalités tellement différentes que j’ai aussi beaucoup appris sur la nature humaine en général.

6) Accompagner mes clients dans ce voyage de la reconversion professionnelle

Ayant réussi chacune de mes aventures professionnelles et ayant bien compris les phases de transition, de réflexion nécessaires, j’ai maintenant à cœur de d’aider les autres à réussir leurs reconversions professionnelles.

Le changement, de quelque nature qu’il soit, fait peur et je suis ravie d’entendre mes clients affirmer que je leur donne d’abord confiance en eux, en leurs capacités, leurs rêves, dans mes accompagnements.

Trouver sa voie, sa mission de vie est le désir de nombreuses personnes et c’est souvent difficile sans le regard extérieur d’un coach.

Etre accompagné permet de garder la motivation et d’avancer avec un plan d’actions précis.

Trouver un équilibre au plan professionnel aide aussi à l’équilibre personnel. Trouver sa place, s’épanouir au travail est possible, il suffit de le vouloir et d’œuvrer pour y parvenir.

J’ai le talent inné de vite repérer ce qui bloque mes clients, ce qui leur fait gagner un temps considérable.

Je les aide aussi à « s’autoriser » à sauter le pas, à changer, à risquer. Lever ses blocages, ses croyances limitantes est souvent un travail ardu, mais riche et libérateur, qui sert dans toutes les sphères de la vie.

J’accompagne mes clients pour qu’ils puissent harmoniser les éléments rationnels de leur projet (rémunération, type de travail, type d’entreprise, cadre de vie, impact sur leurs proches, etc.) avec leurs valeurs, ressentis, émotions, leur intuition, notamment.

7) Mes clients ont le choix de l’accompagnement.

Je peux être à leurs côtés ponctuellement, quand ils se sentent perdus, démotivés ou pour certaines phases de leur cheminement (quitter leur travail actuel, sources de financements possibles pour leur reconversion, formation ou pas, naissance de l’idée, travail sur leurs talents, mise à jour des blocages, leurs objectifs, leurs valeurs, la concrétisation du projet, etc.).

Mes clients témoignent souvent de ma bienveillance, de ma générosité à leur égard.

Conclusion

Tout ce que j’ai vécu m’a ouvert les yeux sur le fait que mon entourage peut être de bon conseil pour m’aider à affirmer ma légitimité.

Le relationnel et les réseaux jouent beaucoup pour trouver sa voie.

Chaque activité professionnelle a ses côtés agréables et ses côtés sombres et il suffit parfois de certains ajustements pour retrouver le plaisir de travailler.

Si vous avez du mal à vous lever le matin, il est peut-être temps de vous interroger. Quand on aime son travail, se lever avec enthousiasme fait partie de son quotidien.

Mais changer d’orientation professionnelle n’est peut-être pas nécessaire pour vous en ce moment. Si vous rechignez à vous lever, c’est peut-être parce que quelque chose d’autre que votre travail est à faire évoluer.

Trouver ce qui ne va pas au plan personnel, relationnel, peut être votre solution ; alors soyez attentif, apprenez à vous observer, à mieux vous connaître avant de révolutionner votre vie professionnelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*