La sophrologie, kezako ?

La sophrologie est née de tout un cheminement du Docteur Alfonso Caycedo (on parle d’ailleurs de sophrologie caycédienne), médecin, chirurgien, psychiatre et neurologue dans les années 1960.

Son attirance vers l’hypnose le conduit petit à petit vers une toute nouvelle méthode de soins qu’il appellera « sophrologie » afin de bien se différencier de l’hypnose. Il est vrai que l’hypnose et la sophrologie utilisent des techniques similaires, mais la sophrologie s’inscrit davantage dans une approche humaniste des patients.

Mais qu’en est-il réellement, de quoi s’agit-il ?

La définition exacte de la sophrologie, donnée par Caycedo lui-même est : « La sophrologie est une science, ou mieux, une école scientifique qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques ou psychologiques pouvant la modifier, dans un but thérapeutique, prophylactique ou pédagogique, en médecine ». Voilà une définition qui peut paraître rébarbative au premier abord mais lorsqu’on utilise la sophrologie, on ressent au contraire beaucoup de détente, de relaxation et de bien-être.

             Pour faire simple, on peut dire que la sophrologie est une méthode de soin holistique qui tient compte de l’individu dans son entièreté et non comme la somme de plusieurs systèmes totalement indépendants.

            Si vous avez déjà eu l’occasion de faire une séance de sophrologie, vous vous êtes rendu compte qu’elle utilise des outils de relaxation voire d’auto-hypnose, de yoga, de méditation. Ils comprennent entre autres choses des exercices respiratoires, de la visualisation et certains exercices physiques. Plusieurs exercices sont orientés sur l’attention aux sensations corporelles (chaud, froid, lourdeur, etc.), car la représentation physique joue un rôle important au niveau de la conscience.

            La séance se déroule en plusieurs parties dont la première va vous amener à cet état de détente très particulier à la sophrologie vous permettant de vous réapproprier votre corps, de reprendre contact avec votre vrai « moi », de retrouver les vraies valeurs de la vie et de retrouver bien-être et sérénité. Ensuite, après vous êtes retrouvé vous-même, vous reprendrez votre place dans votre espace de vie, dans votre vie, dans votre corps. Vous pourrez vous réaffirmer, affirmer votre corps et votre existence dans le monde d’aujourd’hui et de participer réellement à réaliser votre vie. Après vous être retrouvé et avoir repris votre place dans l’espace, un pas supplémentaire est d’intégrer la fonction des sentiments. Pas toujours simple car tellement subjectif ! J’aime ou je n’aime pas ! Et pourquoi donc ? ça je ne sais pas. Et puis, j’aime aujourd’hui, mais aimerais-je demain ? Tout un chemin à faire au milieu de vos émotions. Le pas suivant sera d’affirmer votre futur. Prenez ou réapprenez à faire des projets, à vous projeter dans l’avenir, à avoir des buts bien définis et de mettre tout en œuvre pour les atteindre. Et enfin, dernière étape et non la moindre, écoutez donc votre intuition.

            Reprendre le contrôle de soi, se retrouver soi-même, se reconnecter à son vrai « moi », reprendre le contrôle de son corps, se réinstaller dans la vie, avancer sur le chemin du présent vers le futur en relativisant le passé. La sophrologie vous ouvre les portes de votre vraie vie. Profitez-en !

Si vous voulez en savoir plus sur la sophrologie et apprendre à la pratiquer, cliquer à droite sur la et vous recevrez de nouvelles informations.

Vous pouvez également acheter l’e-book correspondant ici.

Soyez généreux, partagez !