Le défi de vivre l’instant présent

Dans l’article « L’audace d’être soi », j’évoquais le fait de s’inspirer d’autres personnes pour se construire. Ce phénomène est bien sûr très prégnant dans la petite enfance, mais il peut aussi être utilisé de façon consciente à d’autres étapes de notre vie. En particulier, il peut être intéressant de mettre à profit des situations peu agréables au premier abord en les utilisant pour changer des habitudes, voire pour améliorer son bien-être. Comment à partir d’une situation peu agréable, dérangeante, voire carrément désagréable, pouvons-nous améliorer notre bien-être ? Situation ô combien paradoxale me direz-vous et je ne vous contredirai pas sur ce point. Cependant, je peux illustrer mes propos afin d’être plus explicite et vous permettre d’utiliser mes expériences à votre tour.
Il y a une quinzaine d’années, alors que je cherchais des outils pour adopter de nouvelles habitudes de vie me rendant plus épanouie, plus sereine, mieux au quotidien, je suis tombée amoureuse d’un homme. Et alors ?! pensez-vous. Et bien cet homme s’est très vite révélé peu disponible pour moi, avec une grande peur de l’engagement. Le corollaire de cette situation était que ce monsieur décidait de nos rencontres qui pouvaient être fréquentes ou rarissimes au gré de ses envies et de ses disponibilités. Cet homme étant célibataire, vivant seul, ma situation était pour moi incompréhensible et inacceptable. J’ai pourtant vite compris que je devais accepter ses règles du jeu si je voulais continuer à le voir et que

la vie me mettait face à un défi.

Comme je ne savais jamais quand je le reverrais, je me suis efforcée à chacune de nos rencontres de vivre le moment présent sans penser à autre chose. Pour y parvenir, je me concentrais alors sur mes ressentis, sur mes sens. Je contemplais cet homme que j’aimais en détaillant chaque parcelle de son corps, chaque expression de son visage, chaque réaction. Ayant la chance d’avoir affaire à un homme bavard, je me délectais de ses propos ; son humour me faisait rire et me rendait joyeuse. Je me régalais de nos repas partagés. Toucher sa peau me ravissait.
Finalement, le fait de ne pas savoir si je reverrai cet homme me faisait vivre pleinement les moments passés en sa compagnie. Les premières fois, je m’obligeais à ne pas penser à l’avenir, et à me concentrer sur ce que je vivais avec lui au moment présent. J’avoue que cela n’a pas été facile, mais au fil du temps, je me suis aperçue que l’état d’esprit que j’entretenais s’imposait dès que j’étais en présence de l’homme que j’aimais. Ainsi, une nouvelle habitude, un nouveau comportement étaient nés. J’ai alors compris qu’il ne tenait qu’à moi de l’expérimenter dans chacune de mes activités, même quand je n’étais pas avec lui. Comme j’avais de l’entraînement, il a été relativement aisé d’adopter cette habitude de vivre le moment présent au quotidien. Voilà, vous l’aurez compris, j’ai fait d’une situation inconfortable un instant merveilleux et j’ai étendu mon expérimentation à ma vie entière. Je serai éternellement (et je pèse ce mot) reconnaissante à cet homme pour la découverte que j’ai faite grâce aux contraintes qu’il m’imposait.

Si vous souhaitez expérimenter à votre tour ce que cet homme m’a permis de découvrir, je vais maintenant vous orienter :

– il s’agit d’abord de vous réapproprier votre corps en vous mettant à l’écoute de tous vos ressentis, sensations et émotions. De cette façon, vous devenez davantage conscient de ce qu’il se passe en vous à chaque instant. Vous serez ainsi plus présent à vous-même, plus concentré et davantage acteur de votre vie. En vous préoccupant moins du futur, vous limiterez l’anxiété, serez plus serein.
– Lâchant le passé, vous éviterez de ruminer des propos, des événements passés. Souvenez-vous que le passé est lié à un contexte et à un état d’esprit qui n’existent plus. Aussi, vouloir ré-écrire le passé n’a pas de sens puisque les repères et l’environnement d’alors ne sont plus là. Dites-vous qu’à l’époque, vous avez pris la meilleure décision en fonction du contexte et de votre vision du moment.
Finalement, vivre le moment présent revient à retomber en enfance ou à retrouver notre part animale. Prenez le temps d’observer un enfant qui joue : pour lui, le passé et le futur n’existent pas. Il est pleinement concentré sur son jeu. Il en est de même pour les animaux.
Il peut être difficile de tenter de vivre le moment présent. En effet, il est plus facile de vivre dans le passé, connu donc rassurant.
Pour vous motiver, vous encourager à vivre le moment présent, rappelez-vous que c’est un moment unique, que vous ne revivrez jamais.

Alors dites-vous : « Est-ce que ça vaut le coup ? ».

Vivre l’instant présent, c’est-à-dire, vivre en pleine conscience, est reposant puisque nous ne pouvons faire qu’une chose à la fois en pleine conscience.
Si vous avez des difficultés à vivre consciemment toutes vos activités, peut-être parvenez-vous à expérimenter cette pratique quand vous peignez un tableau, quand vous jardinez, quand vous courez, par exemple. En clair, quand vous ressentez votre corps car le corps est toujours dans le présent.
Finalement, il s’agit d’être tout entier, corps et esprit, à ce que vous faites.
Les bénéfices que nous retirons en vivant le moment présent sont la sérénité, l’apaisement des émotions et des pensées et un mental clair. Etre conscient de nos émotions et de nos sensations permet de relier, de réunir corps et esprit, d’être entier, d’être un.
Certains diront qu’il est plus facile de vivre l’instant présent lorsqu’il est agréable que lorsqu’il est douloureux. Sans doute, mais la fuite dans le futur ou le passé est une solution provisoire. Alors autant rester dans le présent en « s’oxygénant » par l’écoute de nos sensations, l’éveil de nos sens. Cette pratique relaxante favorisera une prise de décision éclairée.

ET VOUS, QUELS SONT VOS TRUCS ? VOS OUTILS POUR ÊTRE DANS L’INSTANT PRÉSENT ?

Soyez généreux, partagez !

Soyez le premier à commenter sur "Le défi de vivre l’instant présent"

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*