Ma plus grande blessure dévoilée pour la première fois

Etes-vous allé(e) voir le film des filles du docteur March sorti fin 2019 ? J’y suis allée il y a quelques jours car j’avais adoré la bande-annonce ; je ne me souvenais plus de l’histoire. Ce film est une fantastique illustration de la famille et de la condition féminine ; c’est l’adaptation au cinéma du livre de Louisa May Alcott paru en 1868.

On y suit la vie d’une famille unie, les parents et 4 filles, ainsi que le développement des enfants jusqu’à l’âge adulte. On constate qu’à cette époque, une femme ne peut pas vraiment gagner sa vie en étant seule et doit compter sur un mari.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ce film ? Tout simplement parce que j’accompagne des entrepreneurs, notamment beaucoup de femmes entrepreneures, à devenir autonomes dans leurs affaires et à vendre leurs produits et services à leur juste valeur pour travailler moins, gagner plus, avoir un équilibre général, beaucoup d’énergie et la pleine santé.

Les femmes entrepreneures, qu’elles soient formatrices, coachs, thérapeutes, indépendantes, patronnes de TPE, ont souvent pour point commun un problème pour fixer les prix et pour que leur entreprise soit rentable, un rapport à l’argent difficile en raison de la valeur qu’elles s’accordent.

Elles ont tendance à beaucoup travailler, à gagner peu d’argent.

J’ai vécu ça, il y a pas mal d’années maintenant, quand j’ai créé ma première entreprise. J’ai réussi à comprendre ce qui bloquait en moi et m’empêchait de vendre mes produits et services aux bons prix de façon à ce que je puisse travailler moins et gagner plus. J’ai fait un gros travail sur mon rapport à l’argent, mes émotions bloquées depuis l’enfance, notamment.

Avec tout ce que je sais, ce que j’ai vécu, j’ai crée ma méthode et je la préconise maintenant à mes clientes avec enthousiasme parce que, en plus, j’ai une histoire personnelle qui fait que la condition féminine est une des causes pour lesquelles je me bats depuis des décennies. En effet, j’ai vu ma mère souffrir par des humiliations verbales de mon père, par aussi des humiliations physiques ; il ne la battait pas, mais il était capable de ne pas chauffer la maison et de lui interdire de le faire en plein hiver bourguignon ! Lui s’en foutait parce qu’il sortait et elle restait avec 9 degrés dans sa maison pour faire le ménage, préparer à manger, etc. Donc c’était vraiment de la maltraitance, maltraitance que j’ai malheureusement découverte trop tard quand ma mère était morte (en lisant son journal intime), mais de toute façon, même quand les choses vous ne les voyez pas, quand vous êtes des enfants ou adolescents, et bien il y a quand même des choses, énergétiquement parlant, que vous percevez, des non-dits, des secrets de famille, des choses en tout cas qui vont vous marquer à vie. Et moi cette humiliation de la femme par l’homme, c’est quelque chose qui m’a traumatisée, je peux dire ça, et en plus c’est vrai que quelque part j’ai eu aussi beaucoup de colère vis-à-vis de ma mère de ne pas avoir quitté mon père. Quand j’ai commencé mes études à Dijon, je l’ai vraiment plusieurs fois secouée, même des fois assez brutalement verbalement, pour lui exprimer mon désaccord en lui disant « mais viens avec moi à Dijon ; tu vas enfin échapper à ce tyran ». Mais voilà, dans sa famille, le divorce ne se faisait pas, et bien que ses parents soient morts, je pense qu’elle était déjà trop affaiblie pour passer ce cap. Elle a préféré s’enfuir en douceur, en mourant au cours d’une opération chirurgicale.

En tout cas, elle m’a toujours éduquée en me disant « fais des études de façon à bien gagner ta vie, à avoir une situation professionnelle qui te permette de vivre sans être obligée d’épouser quelqu’un ».

Tout ça rejoint ce film des filles du docteur March parce qu’on y voit Josefine qui veut devenir écrivaine parce qu’elle veut subvenir aux besoins de sa famille (pour que ses sœurs n’aient pas à se marier) et ne pas dépendre d’un mari. Pour vivre pleinement sa vie, elle doit être indépendante ; elle veut être autonome ; elle veut être libre ; et c’est cette volonté qui m’a accompagnée toute ma vie. Alors c’est vrai, si j’avais rencontré l’homme idéal, sans doute que je l’aurais épousé, mais ça ne s’est pas trouvé parce qu’à chaque fois que je rencontrais quelqu’un il y avait toujours quelque chose qui coinçait ; et moi, dès lors que je me sens me refermer, que je me sens m’éteindre, je préfère quitter le partenaire pour retrouver mon libre arbitre, pour retrouver ma liberté, pour retrouver mon indépendance d’esprit et mon indépendance de mouvements.

Donc tout ça pour dire que j’ai vraiment à cœur dans mon entreprise d’aider prioritairement des femmes à devenir plus libres, plus autonomes, que ce soit au plan des idées ou au plan des affaires, au plan financier, au plan de leur état général.

Il est très important pour moi qu’une femme puisse vivre en assumant pleinement ce qu’elle pense, ses idées, pour qu’elle soit complètement en cohérence avec son être intérieur avec ses objectifs, avec ses besoins, avec ses envies, avec ses ambitions ; alors évidemment avoir des ambitions, c’est très masculin et dans nos sociétés ça peut être mal perçu ; néanmoins, c’est parce qu’on est ambitieuse qu’on peut se dépasser, se surpasser et qu’on peut véritablement exprimer qui l’on en est vraiment en donnant le meilleur au monde.

J’ai souvent entendu des coachs me dire «  derrière ta plus grande blessure se cache ta zone de génie, ta mission de vie ». Au vu des transformations que mes clientes réalisent grâce à mon accompagnement, je suis obligée de constater que mes coachs ont raison !

Quelle blessure peut vous amener à vous réaliser ? Si vous souhaitez que je vous accompagne sur ce chemin, remplissez ce formulaire, si vous désirez une transformation intérieure profonde qui se manifeste automatiquement au quotidien.

Nous aurons 45 minutes d’entretien où je vous donnerai des clés personnalisées pour résoudre votre problématique du moment.

 

 

Voici l’audio mp3 de cette vidéo :

Problème pour l’instant pour le mp3

J’attends vos commentaires et vos formulaires ! Prenez soin de vous !

Soyez le premier à commenter sur "Ma plus grande blessure dévoilée pour la première fois"

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.