Paramahansa Yogananda ou le yoga en occident

Le yoga permet la pleine conscience, moins de stress, la méditation, vivre l'instant présent, une meilleure santé.

Jeudi 28 juin 2016, j’ai eu la chance de voir le film Yogananda qui est le documentaire sorti il y a quelques mois inspiré du livre Autobiographie d’un yogi. Ce livre écrit par Paramahansa Yogananda a été un bestseller à sa sortie en 1946. Il est d’ailleurs encore aujourd’hui un des livres les plus inspirants dans le domaine de la métaphysique et de la spiritualité. Steve Jobs a été conquis par ce récit comme des millions d’autres lecteurs.

Le film m’a plu alors que d’autres spectateurs ne l’ont pas apprécié, trouvant que les images en rafales ne permettaient ni concentration ni apaisement du mental, indiquant le traitement caricatural de l’occident et de l’orient. Pour ma part, je l’ai trouvé inspirant, profond, subtil, poétique, et pédagogique. Je suis sortie de cette projection ressourcée et en même temps bouleversée, apaisée, sereine.

Mon article est davantage là pour vous parler du yoga et de ce yogi qui a su très tôt que sa mission de vie serait d’aller en Occident pour faire connaître le yoga.

C’est ainsi que dans les années 1920, Paramahansa Yogananda a quitté son Inde natale pour aller à Boston aux USA. Il y était vu come quelqu’un d’exotique et ses conférences attirèrent les foules. Finalement, il trouvera sa place à Los Angeles et enseignera le yoga et les textes védiques à de nombreux disciples.

Voyons quelques définitions

Selon Wikipedia, le yoga (sanskrit devanāgarī : « union, joug, méthode », « mise au repos ») est l’une des six écoles orthodoxes de la philosophie indienne dont le but est la libération du cycle des renaissances (samsara) engendré par le karma individuel. C’est une discipline visant, par la méditation, l’ascèse morale et les exercices corporels, à réaliser l’unification de l’être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel.

Concernant la définition du yogi : Du point de vue hindou, un yogi (sanskrit IAST : yogī) ou yogin (au féminin, yogini) est un ascète pratiquant le yoga qui peut être un samnyâsin, un sādhu ou un guru. Le terme ne désigne pas une fonction, mais une forme d’engagement spirituel ; il est également utilisé dans le bouddhisme pour désigner celui qui se consacre à l’entraînement mental.

Bien sûr il y a aussi différents types de yoga. Le plus pratiqué en Occident étant le Hatha yoga. Le Hatha-yoga, orthographié aussi Haṭha yoga, est une forme particulière de yoga qui a été codifiée en Inde, avant d’atteindre, au XX siècle, l’Occident. Il signifie « yoga d’effort » et concerne principalement l’éveil spirituel par les postures correctes (āsana), la discipline du souffle (prāṇāyāma) et la méditation.

Paramahansa Yogananda enseignait le Kriya yoga.

Kriyā (en sanskrit IAST; devanāgarī) signifie « action, pratique, travail, rite, cérémonie » ; le kriyā yoga est ainsi la méthode conduisant vers la libération qui suit des techniques pratiques utilisant la concentration et l’énergie. Cela implique des actes d’auto-purification, d’auto-analyse et de développement de la prise de conscience de soi.

Ma vision du yoga et mon vécu avec le yoga

Le yoga tel qu’on le pratique encore en Inde est constitué de postures (asanas), de techniques de respiration (pranayamas), d’études de textes fondateurs du yoga (Upanishads, Yogasutras, Bhagavad Gītā, etc.). Le yoga est considéré comme la science de la réalisation du Soi. Il relie le corps et l’esprit. Le yoga est loin d’une séance de gymnastique à laquelle on le réduit souvent en Occident.

En effet, beaucoup de pratiquants voient dans le yoga un bon moyen de se détendre, de muscler leur corps de façon harmonieuse, de se vider la tête.

Tout dépend de l’approche du professeur qui vous l’enseigne. Pour ma part, j’ai eu la chance d’être initiée au yoga par une professeure qui voyait en la pratique du yoga un moyen pour apprendre à se connaître, pour s’élever spirituellement. J’ai bénéficié de sa confiance dès notre premier contact et elle a compris que je devais intégrer tout de suite le groupe de yogis dont la pratique était vraiment dédiée à la spiritualité, même si je n’avais jamais pratiqué le yoga avant.

Se concentrer pour réaliser une posture et la tenir dans la durée, ressentir les différentes parties de son corps, focaliser son attention pleine et entière sur ce que je suis en train de faire, sont des techniques fabuleuses pour vivre l’instant présent, pour connaître son corps, l’aimer, le comprendre davantage. C’est dans cette concentration, cette focalisation profonde, et finalement cette méditation que des prises de conscience puissantes se réalisent. Le pratiquant atteint alors un niveau de compréhension du monde, de la vie et de lui-même qui n’est plus simplement intellectuelle, mais ressentie, appréhendée, vécue au plus profond de lui. En réalité, le yogi atteint d’autres niveaux de conscience que celui auquel il est habitué.

Et avec la pratique, le corps change ; dans mon cas, les épaules se sont redressées, le cœur s’est ouvert (et l’ouverture est visible à l’œil nu).

Corps et esprit redeviennent amis, se relient et fonctionnent ensemble pour davantage de paix, d’harmonie, de bien-être et de santé physique et mentale.

Le yoga fait partie d’ailleurs partie de l’Ayurveda. Les médecins ayurvédiques prescrivent des asanas et des exercices respiratoires, la récitation de mantras pour soigner leurs patients.

Le yoga permet de recouvrer sa vraie nature et de vivre conformément à elle, sa part de divin.

Pour l’adepte du yoga, prendre soin de son corps fait partie de sa routine quotidienne. Par le yoga, il est aisé de rester en bonne santé. Les indiens sont conscients que la bonne santé est notre état naturel. La maladie survient en cas de négligence, d’ignorance ou de transgressions des lois naturelles.

Paramahansa Yogananda a fait comprendre aux américains qu’ils étaient un esprit dans un corps physique et qu’ils faisaient l’expérience de la vie terrestre.

Lui-même avait une maîtrise totale de son corps puisqu’il était capable d’arrêter à volonté les battements de son cœur. Il vivait en pleine conscience. Il était capable de voyager en quittant son corps. Ses rêves lui montraient son guide, son guru, alors qu’il ne le connaissait pas encore et lui donnaient des clés puissantes pour mener sa vie et réaliser sa mission de vie. C’est après avoir rêvé à son guru pendant de nombreuses années qu’il l’a enfin rencontré dans notre réalité. Bien sûr, Paramahansa Yogananda méditait beaucoup. Il entrait régulièrement en extase (samadhi).

Cet être éveillé dégageait une énergie puissante dont ses disciples pouvaient « se nourrir » et son regard était puissant et vous transperçait, tout en étant d’une bienveillance absolue. Il était lumineux.

J’ai eu la chance d’avoir une professeure de yoga qui m’a fait confiance, m’a éclairée sur les Yogasutras de Pantajali, afin de m’aider dans ma réalisation personnelle et spirituelle.

C’est avec elle que j’ai découvert l’Inde également.

Je ne sais pas si vous qui lisez cet article pratiquez le yoga, mais si ce n’est pas le cas, je tiens à vous dire qu’un bon professeur de yoga ne cherchera pas à vous faire faire des performances, ni à forcer votre souplesse ou les capacités de votre corps : une posture est faite selon ce que le corps est capable de donner ; vous n’êtes pas au centre de remise en forme !

Pratiquer le yoga vous offre une vie équilibrée et harmonieuse. Si vous n’avez jamais pratiqué, essayez. La plupart des professeurs de yoga offrent une séance de découverte gratuite.

En plus, certaines postures vous aideront dans votre quotidien car vous pourrez facilement les pratiquer chez vous.

Dès que j’ai les trapèzes trop tendus, quelques torsions et la douleur se dissipe. Pour retrouver calme et paix après une journée difficile, la posture de la feuille morte recharge mes batteries ; mon corps se détend et tout mon métabolisme se ralentit.

Si vous avez des questions, je suis à votre disposition. Faites-moi part de vos expériences yogiques ou non et laissez-moi vos commentaires concernant cet article.

Soyez généreux, partagez !

2 Comments sur "Paramahansa Yogananda ou le yoga en occident"

  1. Oui j’ai vu ce film, une amie m’a prêté le livre de Yogananda j’ai commencé à le lire. Il faut faire très attention lorsque l’on s’inscrit à des cours de yoga, là il parle du kriya yoga et ce genre de yoga où je demeure il n’y a pas de cours. Dommage!

  2. Et bien Michèle ce livre devrait vous aider dans votre traversée difficile actuelle. J’ai la chance d’avoir rencontré une professeure de yoga formidable et avec laquelle j’ai fait un travail enrichissant sur moi. La pratique du yoga avec postures, méditation et étude des yogasutras permet déjà de bien avancer. Je vous remercie pour vos partages et commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*