Technique de méditation pour un débutant

Méditation natuelle et potimarons

Dans le rythme rapide et effréné de la vie, nous avons tendance à perdre de vue les choses plus essentielles. Et pour répondre aux besoins physiques, nous avons tendance à négliger l’importance de la paix intérieure. Le manque de paix intérieure fait qu’une personne se sent confuse, épuisée et insatisfaite, peu importe les réalisations accomplies. C’est la préoccupation principale de la méditation. Elle permet à la personne de voir le flux de ses pensées se retirer dans les préceptes de son sens. Et plus important encore, elle fournit de l’énergie nouvelle dans la monotonie de la routine quotidienne.
La méditation est quelque chose qui doit faire partie de notre routine quotidienne. Dans sa forme la plus simple, il y a la satisfaction et le renouvellement vigoureux et actifs de l’esprit. Avec le peu de temps que la méditation nécessite, vous en apprendrez davantage sur vous-même. Cette compréhension peut même vous mener à des réalisations prometteuses en particulier dans le domaine de la socialisation. Tandis que vous apprenez à vous concentrer, la méditation donne une idée plus claire de l’orientation.

Pour des débutants, voici une technique simple de méditation

qui élèvera votre conscience aux royaumes qui vont au-delà du domaine scientifique. C’est le moyen de sortir de la circonvolution et de l’épuisement. Dans le processus continu de la méditation, vous observerez la façon dont elle change la vie, la perception et le but.
La première étape de cette technique de méditation est de trouver un lieu tranquille et confortable. Asseyez-vous dans une position confortable. Vous pouvez croiser les jambes sur un tapis ou vous asseoir sur une chaise. Dans un premier temps, n’accordez pas trop d’importance à la position exacte de la méditation, l’essentiel étant que vous soyez détendu et concentré. Essayez tout de même de tenir votre corps en ayant le dos droit, menton légèrement baissé, bouche fermée mais pas crispée (sans tensions).
Puis fermez doucement les yeux. C’est une technique essentielle pour vous isoler du monde. Fermez les yeux et dirigez votre attention sur la conscience interne ; c’est l’objectif principal de la méditation. C’est parce que le sens de la vue consomme beaucoup d’énergie, qui à son tour, emporte le sens de la concentration. Dans d’autres techniques, il y a aussi les méditations les yeux ouverts. Toutefois, l’efficacité de celles-ci peut être faible par rapport aux méditations les yeux fermés dans les débuts de la pratique.
Détendez-vous. Ceci est un autre facteur important pour méditer. Regardez l’espace et l’obscurité. Portez votre attention sur le flux de pensées qui passe par votre esprit. Regardez comment ces pensées montent et descendent. Cette fois, votre subconscient devient plus dynamique et conscient. Vous constaterez qu’il existe deux types de pensées :
les pensées primaires qui sont directement reliées à votre environnement ; par exemple, vous vous dites « il fait froid » ;
les pensées secondaires : c’est quand vous « brodez » autour d’une pensée primaire. Dans notre exemple, vous cherchez pourquoi il fait froid dans la pièce où vous vous trouvez ; vous « faites en quelque sorte votre cinéma intérieur.
Autant il est difficile d’empêcher la survenue d’une pensée primaire qui arrive spontanément, autant vous pouvez éviter de l’alimenter en créant des pensées secondaires.
En tout cas, lors d’une méditation, il s’agira de laisser passer les pensées primaires sans les retenir, sans broder autour (sans faire de saisie comme disent les bouddhistes). Si jamais vous vous surprenez à créer des pensées secondaires, ce n’est pas grave, ramenez juste votre attention sur l’objet de la méditation. Surtout ne forcez rien et ne vous vous critiquez pas si vous vous laissez emporter par vos pensées. Pour vous aider, je vous conseille de considérer vos pensées comme des nuages que le vent pousse et qui se manifestent, puis disparaissent.
Vous pouvez faire le test et d’ailleurs vous l’avez déjà surement constaté : lorsque vous ne donnez pas d’importance à une pensée, et bien, elle s’en va sans que vous n’ayez rien à faire.
Cet objet de méditation peut être votre respiration, un objet, un concept, la récitation d’un mantra (un mantra est une formule condensée, formée d’une seule syllabe ou d’une série de syllabes, répétée de nombreuses fois suivant un certain rythme avec pour objectif de canaliser le mental discursif), par exemple. L’idée est de focaliser votre attention sur une seule chose.au cours de la méditation. Ainsi si vous débutez, il sera aisé d’être attentif à votre respiration. Suivez le rythme de vos inspirations et de vos expirations. Plus tard vous pourrez également sentir l’air entrer par vos narines, circuler jusqu’à vos poumons, puis ressortir par votre nez. Maintenir simplement votre attention sur votre respiration aura un effet calmant et permettra de vous recentrer, de vous retrouver. Cet exercice sera précieux lorsque vous aurez du mal à vous endormir, par exemple. Faire attention au flux et reflux de votre respiration, vous bercera et vous empêchera de ressasser des problèmes, de penser à des événements contrariants, de « faire votre cinéma ».
Après la méditation, frottez vos deux mains et donner de la chaleur sur votre visage. Vous pouvez vous étirez et doucement, quand vous serez prêt, vous ouvrirez les yeux. Cela vous aidera à retourner à vos autres activités. Faites cette méditation pendant au moins dix minutes, deux fois par jour. Si vous ne parvenez pas à méditer dix minutes, faites-le à votre rythme et le temps qui vous conviendra. Ne vous forcez pas à méditer, faites-le lorsque vous en avez envie ou en ressentez le besoin. En effet, vous forcer risquerait de vous dégoûter de la méditation alors que le but de cette pratique est surtout de vous approprier un nouvel outil qui vous permettra de voir la vie autrement et d’être mieux avec vous-même et avec les autres. De préférence, rechargez votre esprit par la méditation, au début et à la fin de la journée. C’est également utile pour soulager vos inquiétudes et vous préparer à d’autres défis de la vie.
Il est clair que plus vous entraînerez votre esprit à cette pratique de la méditation et plus votre quotidien sera paisible. En étant attentif à ce que vous ressentez lors d’une séance de méditation (picotements, douleurs, tensions, joie, paix, etc.), vous apprendrez dans quel état votre corps et votre mental se trouvent à ce moment-là ; vous obtiendrez des clés pour comprendre ce qu’il se passe en vous et trouverez ce qu’il convient de faire pour être mieux dans votre corps et dans votre tête et bien sûr dans votre vie. Vous serez en mesure d’agir au lieu de réagir, de prendre du recul, bien sûr. Et en même temps, centré sur vous, votre énergie sera renforcée et vous serez capable de vous dépasser sur bien des plans.
Un jour sans doute parviendrez-vous à être dans un état méditatif quasi permanent. Votre attention sera focalisée sur une seule chose à la fois, vous saurez gérer les priorités et les urgences. Ainsi en étant centré sur vos objectifs et sur vos tâches, vous accomplirez davantage de choses, mènerez à terme davantage de projets que lorsque vous étiez dispersé.

Si vous voulez commencer à méditer pour changer votre vie, cliquez ici.

Soyez généreux, partagez !

Soyez le premier à commenter sur "Technique de méditation pour un débutant"

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*