Comment libérer votre corps de tout ce mucus ?

Je vous retranscris les propos de T. Casasnovas. C’est l’hiver et quand je me promène dehors, qu’est-ce que je vois ? Ça tousse, ça crache, ça mouche… Hé, on est plein de mucus !

Enfin quand je dis “on est plein de mucus” c’est pas tout à fait vrai. Parce que le mucus, ces fameuses sécrétions mucogènes qu’il y a dans le corps, ce mucus, il n’est pas à l’intérieur de nous.

J’ai toujours fait cette distinction entre milieu extérieur et milieu intérieur.

Par exemple, quand on parle de ce qui est à l’intérieur des bronches, les bronches c’est l’extérieur de nous. Faut bien comprendre que l’air ne passe à l’intérieur de nous que quand il passe de l’autre côté de la muqueuse bronchique.

Idem, quand quelque chose est dans nos intestins, il est à l’extérieur de nous. Pour passer à l’intérieur il faut qu’il passe la paroi intestinale.

Idem, quand quelque chose est à l’extérieur de la peau, il faut qu’il passe de l’autre côté de la membrane de la peau pour être à l’intérieur de nous.

Et effectivement, ce qui sépare le milieu intérieur du milieu extérieur ce sont des membranes qui comportent des glandes à mucus, qui produisent du mucus.

Et toutes ces membranes, ces surfaces de séparation entre milieu extérieur et milieu intérieur elles fonctionnent en absorption et en élimination.

Alors, pourquoi est-ce qu’on a les bronches qui sont pleines de mucus ?

Pourquoi est-ce qu’on a les sinus qui sont plein de mucus ?

Pourquoi est-ce qu’on a les intestins aussi qui sont plein de mucus ? Alors ça on le ressent moins, mais nous sommes en défaut d’assimilation parce qu’on a un mucus épais qui tapisse la paroi de nos intestins.

Pourquoi est-ce que toutes ces surfaces d’échange entre milieu extérieur et milieu intérieur sont tellement pleines de mucus à leur surface ? Pour la bonne et simple raison que ces membranes fonctionnent autant en absorption qu’en élimination et quand elles éliminent des produits il y a des glandes à mucus qui produisent du mucus pour entourer ces produits toxiques, ces produits acides, ces déchets, qui sont irritants pour les muqueuses, pour les entourer de manière à protéger la muqueuse pour éviter que la muqueuse soit brûlée par les déchets qu’elle est en train d’éliminer.

Et c’est ce qui fait que finalement, on se retrouve à l’intérieur des bronches, au niveau des intestins, au niveau des sinus, on se retrouve avec tout ce mucus qui est stagnant.

Et ça veut dire quoi ? Ça veut dire simplement que la quantité de déchets à éliminer par notre organisme est beaucoup plus importante que sa capacité propre à les éliminer.

Et donc, il y a de la stagnation… Stagnation de ces produits, entourés de mucus, qui encombrent tout le corps.

Alors on va dire : “On a du mucus dans le corps, ok.” Mais simplement au niveau bronchique, tu imagines bien que quand tes bronches sont remplies de mucus, l’efficacité pour absorber de l’oxygène…ça va bien moins marcher !

De la même manière, au niveau de tes intestins, quand ils sont remplis de mucus, en termes d’assimilation, ça va moins bien marcher.

Et c’est valable pour toutes les membranes de l’organisme. Ces surfaces d’échanges, ces portes qui séparent le milieu intérieur du milieu extérieur sont des surfaces extrêmement fines, précises, avec un milieu bactérien extrêmement développé qui permet de réguler les échanges.

S’il y a une grosse accumulation de mucus, ça fonctionne beaucoup moins bien.

Et la plupart d’entre nous sommes encombrés. Ça se témoigne la nuit, on ronfle, on est plein de mucus au niveau de la partie cérébrale.

On tousse, puis on crache, on expectore, on est plein de mucus au niveau des poumons.

Ce mucus on peut le retrouver aussi dans les selles. On a les selles qui sont remplies d’une espèce de substance gélatineuse.

Tout ce mucus qui s’accumule et qui s’accumule… … ne nous dit qu’une seule chose : on a une quantité importante de déchets à éliminer et le corps n’y arrive plus, il est simplement surchargé.

Quand on est plein de mucus, quelle peut être la solution ?

Pour reprendre les mots d’un grand hygiéniste qui s’appelait Arnold Ehret : la solution c’est de s’orienter vers une alimentation sans mucus.

“Alimentation sans mucus”… cela peut paraître un petit peu incompréhensible comme expression. En fait, ça veut dire simplement qu’il y a des aliments qui contiennent tellement peu de déchets qu’ils ne vont pas demander à l’organisme d’éliminer de grandes quantités de produits et donc de produire beaucoup de mucus.

Les aliments qui ne vont pas être mucogènes, ce sont des aliments dont l’essentiel va être utilisé pour la nutrition. Et il ne vont pas être considérés comme un déchet par l’organisme.

Parce que la plupart des aliments que nous consommons, si ce sont des aliments industrialisés, raffinés, transformés, une bonne part de ces aliments n’est pas utilisable par l’organisme.

Ils sont donc considérés comme des déchets et doivent être éliminés. Et ça, ça produit du mucus. Du mucus, du mucus… en permanence.

Donc effectivement, la première approche c’est de s’orienter vers un mode de vie et une alimentation qui ne sont pas sources de production de mucus.

Pour faire simple, tout ce qui est transformé, industrialisé, raffiné, dépourvu de micro-nutriments est producteur de mucus.

Tout ce qui est naturel, brut, le plus cru possible, et chargé de micro-nutriments n’est pas producteur de mucus.

C’est simple : fruits, légumes, produits naturels non transformés.

Et de l’autre côté : produits industrialisés, dans lesquels on a perdu tous les micro-nutriments, les vitamines, les minéraux qu’on va te redonner ensuite sous forme de pilules que tu vas acheter à côté, donc t’inquiète pas, la machine continue à tourner sur ton dos.

Donc tous les produits transformés vont être producteurs de mucus. C’est simple. Tout ce qui contient des colorants, des additifs alimentaires, autant de produits pour lesquels nous ne sommes pas faits, parce que personne ne va prétendre que les additifs alimentaires sont nécessaires à la nutrition humaine.

Il n’y a pas, dans les apports journaliers recommandés, les fameux AJR, tant de E212, tant de E125… Non !

Et les pesticides ? Les pesticides, c’est pas vraiment non plus nécessaire à l’alimentation humaine.

Les fongicides, non plus ! Alors qu’est-ce que ça fait dans notre alimentation, si ce n’est pas nécessaire ? Parce que tous ces produits-là, il va bien falloir que notre organisme les évacue, parce que s’ils ne sont pas propres à notre nutrition, ils sont en trop.

Notre organisme essaie de les évacuer, et quand ça sort, ça sort entouré de mucus. Et le problème c’est qu’on est saturé. On est débordé, on est complètement pris dans le mucus.

Notre corps ne fonctionne plus de manière adéquate parce qu’il n’est plus oxygéné de la bonne manière parce qu’il n’est plus alimenté parce que simplement toutes ces surfaces d’échange sont complètement encroûtées par cette couche de mucus qui se dépose dessus.

Il s’agit d’éliminer tout ça.

Alors aujourd’hui, j’avais envie, en plus de vous proposer, comme toujours, une alimentation qui est faible en aliments mucogènes, j’avais envie de vous proposer un jus. Un jus exceptionnel ! C’est le jus qui va pulvériser tout le mucus que vous pouvez avoir dans votre corps.

Attention, c’est un jus costaud ! On va voir comment on peut le doser.

Le but c’est vraiment de nettoyer ces fameuses surfaces d’échange. Elles sont si importantes, ces surfaces d’échange dont je parle si souvent.

Que ce soient la barrière intestinale, ou muqueuse intestinale, la muqueuse bronchique, à la surface desquelles il y a toutes ces populations bactériennes qui sont notre premier système immunitaire qu’on a, dans notre espèce de folie aveugle, qu’on a appris à détester, à rejeter et à combattre…

On combat les bactéries en permanence, mais c’est notre système immunitaire ! Ce sont elles qui se chargent de l’assimilation, de la transformation de la chélation, de la protection. Il s’agit de les nourrir avant tout.

Et ces muqueuses, qu’elles soient intestinales, bronchiques, ou la peau, la plupart du temps, qu’est-ce qu’il se passe ?

Non seulement, elles n’ont plus le patrimoine bactérien qu’elles devraient avoir. Le microbiote est atteint. Mais en plus, elles sont recouvertes de mucus.

Alors le jus que j’avais envie de vous proposer combine les éléments les plus efficaces pour favoriser l’élimination du mucus à l’échelle du corps. Et quand on parle d’élimination du mucus à l’échelle du corps, il y a immédiatement quelque chose qui fait tilt dans ma tête, c’est l’utilisation du soufre.

Le soufre est un nettoyeur parfait du système. Je ne vous parle pas du soufre concentré en grandes quantités que l’on va trouver dans les antibiotiques parce que forcément, l’humain a pris un principe naturel… Effectivement le soufre est un régulateur des populations fongiques, c’est un nettoyant, un antiseptique majeur. Le soufre on en trouve dans énormément de plantes. Là il s’est dit : “je vais être plus malin que tout le monde, je vais le concentrer et je vais l’utiliser à très forte dose.”

Réponse fausse ! Ça ne marche pas ! Et ça donne la destruction du biote bactérien, tel qu’on le connaît actuellement, avec une immunodéficience généralisée chez la plupart d’entre nous. Ça c’est une catastrophe littérale.

Par contre, je vous parle du soufre, du soufre organique, tel que contenu dans les plantes.

La famille de plantes qui contient beaucoup de soufre, ce sont les crucifères. La famille du chou.

Alors j’avais envie de vous proposer un jus qui en contient, une, deux… ça va être à chacun de voir. Moi quand je pense aux crucifères particulièrement actifs pour nettoyer toute la sphère bronchique, éliminer tout le mucus qu’il y a dans les intestins, je pense avant tout à la roquette. Voilà une belle récolte de roquette, une salade vraiment douce.

Ou alors, et ce sera la version la plus costaude, du cresson, ce qu’on appelle le cresson des fontaines. Le cresson des fontaines, famille des crucifères, qui est très très chargé en principes actifs, alors on va y aller tout doux…

Au début je vous conseille d’y aller tout doux sur le cresson. Vous allez sentir, ça monte, ça monte, ça pique un petit peu, et ça permet d’éliminer. Ça peut faire des éliminations très très fortes alors allez-y tout doux. Mais le cresson on l’oublie trop souvent dans les jus.

S’il est bien dosé, le goût est très agréable. Et le cresson c’est un pulvérisateur de mucus, comme il n’y en a pas d’autre, bien supérieur encore à la roquette. Alors moi dans ce jus, je vous propose le cresson.

Pour ceux qui n’en ont pas, on peut le remplacer par de la roquette, qui est déjà bien puissante. On peut prendre les deux. À cette plante-là j’ai ajouté du persil.

Alors le persil, pourquoi ? Vous aurez remarqué, déjà, que je mets beaucoup de plantes vertes. C’est bien l’intérêt des jus. Dans un grand verre de jus, on va assimiler énormément de minéraux et de chlorophylle en particulier, la chlorophylle étant un agent désinfectant de tout le système.

Autant le soufre agit pour dissoudre le mucus, la chlorophylle va agir quasiment de même. La chlorophylle est essentielle. C’est pour ça que c’est un jus dans lequel il y a beaucoup, beaucoup de vert.

Si vous devez manger tout ça, la quantité de fibres va être trop importante, en tous cas pour la plupart d’entre nous, surtout avec nos petits systèmes digestifs bien irrités, la quantité de fibres va être beaucoup trop importante pour être tolérée.

En jus, on n’a plus ce problème et on a directement les principes actifs. Le totum. Le jus reprend tout de la plante, sauf les fibres qui ne sont pas assimilables.

Alors le persil, chargé en chlorophylle, très nettoyant, antiseptique. Par exemple, quand on mâche un brin de persil, quand on a une mauvais haleine, ça ne résout rien sur le plan du terrain, par contre ça permet de compenser, de tenir un petit temps et de faire illusion un petit temps.

Le persil combat les mauvaises odeurs, c’est un antiseptique général. Ça active très fortement la sphère rénale. Surrénalienne, mais rénale aussi.

Or, pour évacuer tout ce mucus, pour évacuer tous ces déchets et éviter qu’il y ait autant de mucus en stagnation, il faut bien éliminer.

L’avantage, c’est que si les produits sont éliminés par les reins, ils n’auront pas à sortir par les membranes, la membrane intestinale ou la membrane bronchique, puisqu’ils seront éliminés directement par cet émonctoire que sont les reins.

Donc avec le persil on va favoriser l’élimination par les reins et éviter que les produits aient à sortir par les intestins ou par les bronches, et donc à former du mucus.

Cresson pour nettoyer directement la muqueuse bronchique et la muqueuse intestinale.

Persil pour les reins.

Et ensuite j’ai pris des épinards, de magnifiques épinards. Les épinards sont vraiment les plantes spécifiques du système digestif.

L’acide oxalique, sous forme organique, qu’il y a dans les épinards, permet d’accélérer le transit intestinal, de favoriser l’élimination.

Il permet aussi littéralement de pulvériser le mucus qu’il y a à la surface des intestins, et de permettre son élimination.

L’épinard c’est vraiment LA plante du système digestif, la plante qui permet de désencombrer, de désencroûter tout ce système digestif et donc de permettre une meilleure assimilation une meilleure transformation des aliments.

Parce qu’on pense toujours à ce que l’on mange… “T’as mangé combien de calories ?” Oui d’accord… t’as mangé combien de calories…

Mais l’important c’est, est-ce que tu as pu en profiter ? Parce que si tes calories tu les avales par la bouche, qu’elles transitent dans ton système intestinal, par ton côlon et qu’elles sortent directement dans les toilettes, on ne peut pas dire que tu en auras profité.

Alors on passe notre temps à faire des calculs savants pour savoir combien on a mangé, il y a même des diététiciens qui nous font des calculs et des plans alimentaires. Les diététiciens ne vont jamais se poser la question : quelle est l’assimilation des personnes auxquelles ils s’adressent ?

Donc ça vaut zéro. Zéro parce que c’est juste le calcul de ce qu’on met à l’intérieur de la bouche. Ça, à la limite, ça n’a aucune importance, ou tellement peu…

Ce qui est important c’est ta capacité à le transformer.

Avec les épinards, avec le jus d’épinards en particulier, tu nettoies tout ton système digestif et donc tu optimises ton assimilation. Franchement c’est intéressant pour tout le monde.

Tu vas avoir besoin de moins, pour fonctionner plus.

En termes économique, écologique, en terme métabolique, ce n’est que du bénéfice.

Alors, pour accompagner ce jus, j’avais deux propositions. Là aussi c’est adaptable à chacun.

Soit on met quelques agrumes, alors là j’avais des mandarines, je n’avais plus d’oranges. Les agrumes vont être extrêmement actifs sur la sphère hépatique. Les acides faibles qu’ils contiennent vont venir attaquer les coagulations de mucus, et vont venir les dissoudre. Donc ils sont particulièrement nettoyants.

Pour ceux qui ont envie d’y aller plus doux, et qui ont un système digestif un peu enflammé, on va prendre la pomme. Epinard-pomme par exemple, c’est LE jus du système digestif.

La pomme est très adoucissante pour le système digestif. Elle est nettoyante aussi au niveau du foie et de la vésicule biliaire. Elle dissout les calculs choléstériques qu’on peut trouver dans le foie et la vésicule biliaire.

Ce jus va nettoyer tout le système mais va être plus doux. Donc vous avez la version un peu “strong”, un peu dure, qui va attaquer durement le mucus. Vous mettez mandarine, cresson, persil, épinard.

La version plus douce c’est pomme, roquette, persil, épinard.

S’il y a un petit bout de curcuma et un petit bout de gingembre qui trainent par là… on ne va quand même pas se refuser ce plaisir…

Et c’est parti pour un jus qui va pulvériser littéralement vos dépôts de mucus. Souvent on me dit : “Tu dis ça, mais c’est une façon de parler ?” Non, non, ce n’est vraiment pas une façon de parler.

Quelques jours, allez quelques semaines, (on va être humble) quelques semaines à consommer ce jus régulièrement tous les jours et vous allez simplement découvrir ce que c’est que de respirer enfin !

Vous allez découvrir ce que c’est qu’assimiler enfin !

Vous allez découvrir ce que c’est que d’avoir une belle peau parce que le cresson est extrêmement actif pour nettoyer aussi la surface de la peau. Normal ! Parce que la peau, elle reflète l’état intérieur de notre organisme.

Ce qui ne peut pas sortir ailleurs sort par la peau. Si tu diriges vers les intestins, si tu diriges vers les reins, tu élimines tout ce mucus qui fait qu’au niveau bronchique tu peux aussi éliminer énormément de déchets. À ce moment-là ça n’aura plus besoin de sortir par la peau.

Et effectivement, en deux ou trois semaines de régime de jus, tu peux voir ton état de santé radicalement transformé.

Si à côté de ça en plus tu fais attention à ton sommeil, à t’exposer assez au soleil, à avoir une activité physique conséquente, que tu augmentes la part de fruits et de légumes dans ton alimentation, en 3 semaines, c’est juste une révolution !

Une révolution qui va se passer pour toi. Tu vas juste découvrir : “Ah, avant, je croyais que c’était ça la vie…” “Ah ban non, en fait non…”

C’était pas cette galère à cracher, à tousser, à avoir mal à la tête, à me réveiller en pétard le matin… Non, c’était pas ça, la vie c’est tout à fait autre chose.

Ça vaut le coup de découvrir tout ça. Allez on se prépare ça !

On va se le faire à la pomme, vu qu’il n’est pas pour moi celui-là. On va se le faire à la pomme, en prenant la rigueur, toujours, d’alterner partie molle et partie dure. Voilà, ça va être très rapide en temps de préparation.

Au niveau du gingembre et du curcuma, on va y aller relativement doux, vous pouvez y aller un peu plus dur quand même sur le curcuma.  Toujours cette belle couleur, et ce parfum !

En jus j’ai déjà bu du curcuma, c’est vraiment extraordinaire. Alors pourquoi le curcuma ?

J’en ai déjà parlé des tas de fois… Pourquoi le curcuma : anti-inflammatoire global, nettoyant de l’organisme… Vous tapez curcuma, turmeric même pour faire anglais, vous tapez curcuma sur Internet, vous allez voir le nombre d’occurrences, c’est une plante fantastique, et le gingembre, itou.

On commence par une petite pomme, on va mettre un peu de persil. Voilà ! Alors le persil fait un jus qui laisse parfois pas mal de dépôt. Je vous préviens, ça peut être surprenant. Je le filtre mais malgré ça, il y a toujours un petit peu de dépôt avec le jus de persil.

C’est un jus un peu épais quelque part, un petit peu comme le jus de mâche aussi. Mais ça parle aussi de la quantité de nutriments qu’on va trouver là-dedans.

Persil-pomme, par exemple, c’est un jus fabuleux !

On parle souvent des problèmes rénaux, des gens qui ont des calculs rénaux. Je raconte cette histoire d’une personne qui avait des calculs rénaux, qui nécessitaient une lourde opération.

Plutôt que l’opération, cette personne a choisi de consommer du jus de persil, en relativement grande quantité : 40 à 50 cl de jus de pur persil. Ça fait pas mal de bouquets. Je vous mets au défi de les manger par vous-même. 40 à 50 cl de jus de pur persil, qu’elle a bu pendant une dizaine de jours.

Au bout de dix jours, elle n’avait plus de calculs rénaux. Tout simplement. Parce que le persil est venu littéralement dissoudre ses calculs rénaux.

Oh, ça sent bon. Allez maintenant, on va mettre l’arme de guerre, le cresson. Je vais en mettre une bonne petite poignée. Je pense que ça va suffire largement.

Commencez tout doux avec le cresson au début. Moi là j’ai mixé cresson et roquette pour ne pas faire un jus trop fort. N’hésitez pas aussi à mettre de la pomme, curcuma et gingembre.

Alors vous pouvez vous inspirer de cette recette pour doser les ingrédients et trouver les bonnes quantités.

Il y en a qui vont mettre plus d’épinards, le jus d’épinards est très doux. C’est un jus qui passe très bien. C’est un jus que je recommande beaucoup pour les enfants. Pas en purée d’épinards parce que c’est tout vert, et que ça a un goût “épinard”, un petit peu fort.

Par contre, la plupart des enfants ont des problèmes de constipation, pour des tas de raisons, la plupart du temps parce que leur alimentation n’est pas adéquate, malheureusement, parce que les enfants sont vraiment la cible première des vendeurs de produits raffinés, inadaptés pour l’alimentation.

La deuxième raison c’est que les enfants n’ont pas un système parasympathique complètement développé.

Dans le système nerveux, il y a le sympathique et le parasympathique. Les enfants n’ont pas un système parasympathique complètement développé.

Or c’est lui qui gère le péristaltisme intestinal. Donc ils vont toujours avoir une petite faiblesse à ce niveau-là.

Puis la troisième raison, c’est que les enfants sont relativement stressés, parce que les conditions de vie qu’on leur réserve actuellement ne sont pas du tout adaptées… aux adultes, mais encore moins aux enfants, cela fait qu’ils sont relativement constipés.

La solution c’est de changer leurs conditions de vie, mais je pense que ça vaudrait aussi le coup de leur donner un bon jus, avec des épinards. Vous le mélangez avec du jus de carotte par exemple, avec du jus de betterave, ça se sent à peine, et en même temps ça fait un jus délicieux.

Allez je vais mettre un peu de roquette quand même pour la forme. J’aime beaucoup le jus de roquette. Tous ces jus peuvent être testés individuellement aussi.

Roquette-pomme par exemple, persil-pomme. Persil-pomme c’est un jus absolument délicieux.

Roquette-pomme je trouve ça excellent aussi.

Épinard-pomme, n’en parlons pas…

Avec de la mandarine, pareil, on peut faire les mêmes déclinaisons.

Par rapport au jus de pomme d’ailleurs, attention aux variétés de pommes que vous allez utiliser. Elles vont vraiment déterminer la qualité de votre jus.

Si vous utilisez des pommes qui sont farineuses, elles ne sont pas fabuleuses pour le jus, mais plus vous utiliserez des pommes farineuses et moins vous obtiendrez du jus et plus vous obtiendrez de la bouillie. Donc c’est à vous de voir.

C’est vrai que pour les jus, il y en a beaucoup qui utilisent de la granny smith. Je ne suis pas fana du tout de la granny smith.

Mais utilisez des pommes bien croquantes. Allez une dernière pomme, et voilà.

Voyez toute cette fibre qu’il y a là, elle est bien sèche. Toute cette fibre, c’est la fibre que nous n’allons pas consommer qui ne va pas nous rester dans les intestins et tant mieux !

Ça ne veut pas dire qu’on ne va pas avoir de fibres dans notre alimentation. De toutes façons, si tu manges des fruits et des légumes, de la fibre tu en as à gogo.

On fera une vidéo sous peu sur les fibres solubles et insolubles, on va se rendre compte que le dogme des fibres solubles pour la santé il va en prendre un petit coup.

Voilà ! Un jus, épais certes, comme ça on ne me reprochera pas de ne pas prendre de fibres. Mais là-dedans, vous avez toute la nutrition qu’il y avait dans ce cresson, dans ce persil, dans cette roquette et dans cet épinard.

Vous imaginez le volume que ça représente et donc la facilité qu’il y a à assimiler ça par rapport au fait de consommer tous ces produits-là, de les mâcher, et avec une assimilation qui est plus ou moins bonne.

Le mucus…c’est juste une question de choix. C’est une question de choix d’aliments, bien-sûr, choisir les bons aliments, pour ne pas avoir des aliments mucogènes, mais choisir même des aliments qui vont permettre l’élimination du mucus qui s’était déjà accumulé.

En pensant bien que le mucus, c’est un symptôme de la présence de déchets dans notre organisme.

C’est un symptôme de l’élimination des déchets par les différentes muqueuses de l’organisme.

Alors pour ne plus avoir de mucus, et libérer son corps du mucus, c’est simple. Arrêter d’en rajouter ! Favoriser l’élimination !

C’est toujours le même mouvement, rien de nouveau là-dedans.

Arrêter d’en rajouter, en choisissant un mode de vie, une alimentation, qui sont favorables à l’épanouissement de l’être humain. Une alimentation et un mode de vie de régénération.

Et de l’autre côté, favoriser l’élimination.

Persil, cresson, roquette, épinard, pomme, curcuma, mandarine… Il n’y a rien de révolutionnaire là-dedans, c’est “juste” des fruits et des légumes.

Et si ça avait été prévu pour nous, pour être l’alimentation parfaite pour nous permettre de tout éliminer ?

Bonne régénération ! Sans mucus !

Soyez le premier à commenter sur "Comment libérer votre corps de tout ce mucus ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.